Patriarcat œcuménique de Constantinople

Patriarche Bartholomew.png« La joie de la résurrection nous habite ! » Le patriarche Bartholomée et « Jesus Celebration 2033 »

Chambésy, 22 avril 2017. A l’issue de la journée consacrée au 50e anniversaire de la fondation du Centre orthodoxe de Chambésy (Genève), le patriarche de Constantinople, Bartholomée, a reçu une délégation du secrétariat de Jesus Celebration 2033.

« C'est une proposition surprenante, je vais l’étudier »

a été la première réaction du patriarche dont on fêtait aussi, ce jour, le 25e anniversaire de son élection au siège du Patriarcat de Constantinople, appelé aussi « Patriarcat œcuménique ».
Il a en particulier souligné la centralité de la résurrection dans l’Eglise orthodoxe : « la résurrection est le fondement de la foi. Sans elle notre message est vide. Nous célébrons Pâques avec enthousiasme. Cette fête est la plus importante dans l’Eglise orthodoxe, plus que dans toute autre Eglise. La joie de la résurrection nous habite et nous la chantons avec toute la création ».
La projet « Jesus celebration 2033 » soulève également la délicate question de la date commune de Pâques. A ce jour, les Eglises orthodoxes la célèbrent à une autre date que les Eglises catholiques et protestantes.
Bartholomée a rappelé le désir du Patriarcat œcuménique d’unifier la date. Dans les années 1970 un colloque a eu lieu à Chambésy avec des scientifiques : « ils nous ont convaincus que la manière qu’ont les orthodoxes de calculer cette date était fausse ». Cependant plusieurs Eglises orthodoxes ont refusé les conclusions de cette étude. L’imposer aurait conduit à un schisme.
Bartholomee_Olivier_Fleury.jpgD’ailleurs ce sujet reste si délicat entre les Eglises orthodoxes qu’il n’a pas été abordé lors du Grand Concile orthodoxe en juin 2016, en Crête. « Je suis dans une position difficile, je dois maintenir l'unité inter-orthodoxe et un tel sujet divise encore aujourd’hui », nous a confié Bartholomée.
Olivier Fleury, directeur de ce projet, lui a assuré que désormais, nous le porterons régulièrement dans notre prière.
A la fin de l’entretien, le patriarche a invoqué la conduite de l’Esprit saint et demandé à l’archevêque Job Getcha, représentant du Patriarcat œcuménique auprès du Conseil œcuménique des Eglises, d’être le répondant de ce projet pour le Patriarcat.

Photo: De gauche à droite : l’archevêque Job Getcha, Martin Hoegger, Jason Hollinger, le patriarche Bartholomée, Olivier Fleury

l'article tel qu'il apparaît sur le site ecupatrie

D'autres articles

Chroniques de Jérusalem I. Artisans d'unité
Chroniques de Jérusalem II. S'attendre à l'action de l'Esprit!
Chroniques de Jérusalem III. Sans résurrection, pas de foi ni de vie !
Chroniques de Jérusalem IV. Le secret de l’unité
Chroniques de Jérusalem V. Une vision ouverte à tous !
Chronique de l’Assemblée de la Communion mondiale des Eglises réformées
Chroniques Ukrainiennes
Chroniques Belges
Chroniques romaines (Novembre 2016)
Jesus Celebration 2033 et le Conseil œcuménique des Eglises